Documentaliste photo

Fanny S

Valoriser et préserver six millions de photos d'archives, des années 1920 à aujourd'hui

La documentaliste que j'ai rencontrée travaille actuellement au service photographique de l'AFP, qui compte 9 documentalistes et assure la gestion à la fois des archives photographiques et des photos d'actualité.

Les documentalistes photos de l'AFP bénéficient d'un statut particulier, celui de « journaliste photo », rattaché au service documentation et média.

Le centre de documentation est en relation avec de nombreux services de l'AFP (pôle commercial, desks, services multimédias, …). En revanche, il n'est rattaché à aucun organisme de professionnels de la documentation.

Le Fonds

Le fonds photographique de l'AFP, établi en 1944, comprend environs six millions de photos d'archives, des années 1920 à aujourd'hui.

Celles-ci sont stockées sur divers supports selon la période.

Ainsi, les photographies datant de 1920 à 1977 sont conservées sous forme de plaques de verre, sur des planches cartonnées portant leur description ; les photographies de 1978 à 1984 sont conservées sous forme de négatifs, le plus souvent en noir et blanc, et les informations correspondantes figurent sur des fiches associées ; les photographies de 1985 à 1998 sont stockées sous forme de négatifs en couleur ; et les photos postérieures sont enregistrées au format numérique.

La variété des formats engendre une certaine diversité de traitements, et témoigne d'une évolution importante du métier au cours du dernier demi-siècle.

Les collections sont classées par années, par thème et par ordre alphabétique, et sont conservées dans les pièces voisines du centre de documentation.

Les activités du documentaliste

* L'indexation :

La principale tâche des documentalistes photos de l'AFP consiste à gérer les photos reçues quotidiennement, à les sélectionner, à les indexer en complétant leurs métadonnées, et à es transmettre aux agences de presse abonnées.

Les desks, qui leur transmettent ces photos, ont déjà effectué une pré-sélections, mais chaque documentaliste est responsable des métadonnées de ces photos pour la zone géographique ou le thème qui lui est affecté (Europe, Asie, Sport, …)

La documentaliste est alors particulièrement sollicitée concernant la pertinence de la légende, le choix des mots clefs, ou encore l'orthographe correcte des noms propres.

* La numérisation :

Depuis l'an 2000, une grande campagne de numérisation du fond photographique de l'AFP est organisée. Les collections sont numérisées au fur et à mesure des demandes de recherche et des occasions, comme les anniversaires d’événements passés.

* Recherches et biographies :

Il arrive que les documentalistes doivent répondre à des demandes de photos conservées dans le fond. Il peut alors s'agir de demandes internes, ou de demandes d'institutions extérieurs, autres que des organismes de presse.Dans le cadre de ces demandes ponctuelles, les clients passent par le service commercial de l'AFP, et ne sont donc pas en relation avec les documentalistes.

Un autre aspect important du métier de documentaliste photo à l'AFP est l'anticipation des besoins. Les documentalistes doivent sans cesse anticiper les demandes des utilisateurs, en créant des dossiers et des biographies autour d’événements susceptibles d'être demandés, notamment à l'occasion d'un anniversaire, d'un décès, de grands bouleversements politiques au sein d'un pays particulier, ...

Les documentalistes sont ainsi amenés à créer des sélections autour de sujets d'actualité.

Cette démarche d'anticipation va de pair avec la numérisation des fonds anciens, qui se poursuit et s'oriente en fonctions des besoins.

Les évolutions futures

Le métier de documentaliste photo à l'AFP a  connu une importante évolution au cours des cinquante dernières années, et il semble difficile de prévoir les prochaines.
A court terme, le centre de documentation poursuit la numérisation de son fonds, tout en espérant la création prochaine d'une base de données dédiée où intégrer les archives numérisées, afin d'améliorer les résultats obtenus avec l'outil actuel.

Une voie d'évolution possible serait également la collaboration accrue avec les autres services de l'AFP.