JPO 2021  : 100% en ligne

JPO 2021 : 100% en ligne

Participez à notre JPO 100% en ligne le Samedi 6 mars. L’Equipe de l’EBD vous accueille et vous informe sur les différentes formations proposées en mode Zoom. L’équipe abordera les différentes organisations des études, le financement, les atouts de l’établissement ou encore la vie étudiante.
Au programme:
– Des ateliers d’information par formation proposées
– Découverte de nos métiers avec témoignage de professionnels
– Témoignage d’anciens élèves et élèves qui suivent actuellement les formations

Pour s’inscrire : https://lnkd.in/dCFVr2v

 

Ancienne élève de l’ebd, Lucie Montauzé nous raconte son parcours

Ancienne élève de l’ebd, Lucie Montauzé nous raconte son parcours

Témoignage Ancien

Lucie Montauzé est une ancienne élève de l’ebd. Elle est nouvellement diplômée de la promotion 2020 de Manager de l’information numérique, Titre de niveau 7 et Master 2 Information Communication parcours Manager de l’information. Elle a accepté de répondre à nos questions sur son parcours et sur ses projets futurs. Aujourd’hui, elle est documentaliste matériauthèque, dans un cabinet d’architecte RDAI, mais son poste évolue de plus en plus vers le management de l’information.

– Quel était votre profession ou formation / poste avant d’effectuer la formation ? 

J’ai intégré la formation initiale de “Gestionnaire de l’information” à l’EBD en 2015 après un parcours professionnel dans le secteur de la création. J’étais alors graphiste packaging au sein d’une agence de communication. En 2017, avec mon diplôme en poche, j’ai intégré une agence d’architecture, architecture intérieure et design en tant que documentaliste matériauthèque. C’est avec ce poste que j’ai repris une nouvelle formation à l’EBD en 2020, pour obtenir un master 2 de “Manager de l’information numérique”.

– Quelle est votre nouvelle profession/ situation après la formation ?

La formation vient de se terminer : j’ai soutenu mon mémoire en décembre. J’exerce toujours en tant que documentaliste matériauthèque, dans la même agence, mais mon poste évolue de plus en plus vers le management de l’information. Travailler dans une matériauthèque, c’est être en quelque sorte une “bibliothécaire des matériaux”, dans une caverne d’Alibaba ! C’est un vrai centre de ressources sur les matériaux, les mobiliers, les savoir-faire artisanaux, les techniques et les produits industriels. Notre rôle est de garder la trace des matériaux utilisés, de soutenir au quotidien les créatives et créatifs sur leurs projets et d’avancer vers le futur en veillant sur les nouveautés et les innovations. Depuis ma formation, mes missions s’ouvrent à de nouveaux périmètres, avec un rôle encore plus transversal : création et suivi d’une plateforme commune pour l’agence, mise en place de bonnes pratiques, accompagnement des équipes sur la gestion de l’information…

– Quelle formation avez-vous suivie ? Comment l’avez-vous financée et que vous a-t-elle apporté ?

J’ai suivi la formation de “Manager de l’information numérique” à l’EBD, la même école où j’avais obtenu mon diplôme de “Gestionnaire de l’information”. Cette formation a été entièrement financée par mon entreprise, qui a soutenu mon projet.

Les bénéfices sont nombreux : une meilleure connaissance des sujets liés à l’information documentation, une assurance et une plus grande légitimité sur les projets documentaires ainsi que des apports théoriques et pratiques que j’utilise au quotidien dans l’exercice de mes fonctions.

– Comment résumeriez-vous votre évolution professionnelle ?

Mon parcours professionnel peut paraître aux premiers abords légèrement sinueux. C’est pourtant bien la variété de mes expériences qui font désormais la richesse de mon profil ; et c’est grâce à elles que je peux combiner le métier atypique de “matériauthécaire” et la profession passionnante de “manager de l’information”. Les univers se rejoignent finalement : le contexte d’une agence de création me convient parfaitement.

– Quel bilan tirez-vous de cette évolution ?

Un bilan positif ! Je suis fière de cette évolution et de mon métier. Je suis attachée à l’univers des PME – surtout car leurs besoins en matière de gestion d’information sont importants. J’apprécie l’idée que c’est l’ensemble de mon parcours qui m’a permis d’arriver à un poste dans une agence avec des missions auxquelles je suis attachée. Reprendre ses études, qu’il s’agisse d’une réorientation ou d’une formation complémentaire, demande de l’énergie et du courage. Mais avec le soutien d’une équipe pédagogique comme celle de l’EBD, des enseignements de qualité et adaptés au monde professionnel, on se rend vite compte que le jeu en vaut la chandelle !

L’ebd participe au Salon virtuel des études supérieures de l’Etudiant

L’ebd participe au Salon virtuel des études supérieures de l’Etudiant

L’ebd sera présente sur le Salon virtuel des études supérieures de l’Etudiant du 21 au 23 janvier pour vous écouter et répondre à vos questions sur nos formations en partenariat avec l’ICP.

Tchattez avec nous

  • Vous voulez en savoir plus sur notre licence Info-Com parcours gestion des ressources documentaires ?
  • Vous souhaitez vérifier si votre spécialité vous permettra de réussir dans les formations que nous proposons, affuter vos arguments pour rédiger votre projet de formation motivé, identifier nos métiers ?
  • Participez à ce salon des études supérieures virtuel pour échanger avec  l’équipe administrative de l’ebd , découvrir le campus de l’ICP et tchatter avec nous !

Ce que je vais étudier à l’ebd :

  • Culture / Communication
  • Information / Documentation
  • Veille
  • Web : Drupal/Wordpress
  • Gouvernance de l’information
  • Droit de l’information
  • Bibliothèque/Centre de documentation

 

Se former aux métiers de l’information et de la documentation à l’ebd

Se former aux métiers de l’information et de la documentation à l’ebd

L’EBD c’est l’assurance d’une formation complète à des métiers identifiés, avec une expertise efficace et opérationnelle dans l’information et la documentation. La totalité de nos formations peuvent être suivies en formation initiale, en alternance ou en formation continue.

Entretien avec Agnès Caron, Directrice de l’EBD – Les formations de l’information.

EBD, l’école des métiers de l’information et de la documentation

L’EBD est un établissement d’enseignement supérieur privé situé au cœur de Paris sur le campus de l’ICP depuis 1935. Il propose plusieurs formations professionnalisantes aux métiers de l’information et la documentation, toutes certifiées RNCP, dont les métiers de :

Un panel de métiers à découvrir : documentaliste, bibliothécaire, webmestre éditorial, archiviste / records manager, chargé de veille, gestionnaire de bases de données, Knowledge manager, documentaliste audiovisuel, community manager, photothécaire, etc.

Alice Prévost, Consultante Avant-vente – Assistante à maîtrise d’ouvrage (AMOA).

Ancienne élève de l’EBD – les formations de l’information Promotion 2017 nous raconte son parcours au sein de l’école et le métier qu’elle exerce aujourd’hui

Quelle formation avez-vous suivie ? Que vous a-t-elle apporté ?

Pour commencer, après une prépa lettres, je suis entrée à l’EBD dans le but de devenir bibliothécaire, mais je me suis vite rendu compte qu’il y avait plein de possibilités de métiers et que j’avais un attrait important pour l’informatique. Le métier de documentaliste répondait plus à cette demande. J’ai donc fait deux années à l’EBD en Gestionnaire de l’information en alternance et ensuite, j’ai décidé de faire une année de master DÉFI (en informatique) en alternance à Nanterre car j’avais envie d’apprendre l’utilisation pure des logiciels dont le code. Aujourd’hui, je travaille chez Smile en tant que consultante.

Quelle est votre nouvelle profession après la formation ?

Je suis Consultante Avant-ventiste (ou Pre-sales) et Consultante AMOA (Assistante à maîtrise d’ouvrage)

Après 3 ans d’études documentaires, j’ai débuté avec le statut de consultante junior. En tant qu’AMOA, je suis un intermédiaire, une médiatrice entre le client et le technicien. Je vais sur place pour cadrer les besoins du client concernant le logiciel qu’il souhaite, et cela m’amène à créer des documents de spécification, je rédige un cahier fonctionnel, pour que le technicien sache ce que veut vraiment le client. En tant qu’Avant-vente, j’interviens lors de la vente (presale) du logiciel, je présente la solution et je gère les budgets pour réaliser la proposition commerciale. Aujourd’hui, je maîtrise la composition d’un sujet numérique et le savoir-faire, il faut être à l’écoute, avoir un esprit d’analyse et de synthèse. La communication et la rédaction sont deux parts importantes dans ce métier.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien dans votre métier ?

C’est un métier qui demande de prendre des distances car il peut générer du stress. Le relationnel avec le client peut être difficile ainsi que celui avec les techniciens… Je travaille comme je l’ai dit en avant-vente, ce qui amène à négocier et cela peut être assez stressant. Il faut une disponibilité importante, on ne compte pas ses heures et des déplacements sont quelquefois demandés. Mais il faut apprendre à garder des distances avec tout ça, c’est un travail que je fais encore moi-même aujourd’hui. Je pense que c’est un métier qu’il faut faire si on n’a pas peur de ça et qu’on a le caractère qui convient.

Quel profil avoir pour se reconvertir avec l’EBD ?

Le parcours de formation proposé par l’école est fait pour vous si vous aimez :

Collecter l’information : identifier les bonnes sources d’information et sélectionner les documents et informations dont les utilisateurs ont besoin. Maîtriser la méthodologie et les outils de recherche sur internet et dans les bases de données professionnelles.
Valoriser l’information : traiter les informations collectées en vue de leur valorisation. Élaborer des revues de presse, des dossiers documentaires électroniques, des portails d’information, répertorier les ressources disponibles.
Qualifier l’information : gérer et rendre accessible les documents produits en interne ainsi que les documents venus de l’extérieur. Se porter garant de la qualité de la documentation ainsi que de la conformité de tous les documents nécessaires au processus de recherche et de fabrication des produits de l’entreprise.
Diffuser l’information : diffuser les documents utiles aux salariés de l’entreprise pour leur faire gagner du temps. Réaliser la diffusion sélective de l’information pour “nourrir” en informations stratégiques et adaptées les salariés de l’entreprise.

Les formation EBD sont éligibles au CPF

 

Vidéo témoignage d’Alice, consultante Avant-vente et assistante à maîtrise d’ouvrage

 

Un ancien de l’EBD reçoit Le Grand Prix Livres Hebdo des Bibliothèques 2020

Un ancien de l’EBD reçoit Le Grand Prix Livres Hebdo des Bibliothèques 2020

Alexandre MASSIPE ancien élève des Cours du Soir ( Promotion 2012) est aujourd’hui Directeur de la Médiathèque du Perreux sur Marne. Sa médiathèque vient de recevoir Le Grand Prix Livres Hebdo des Bibliothèques 2020.

Le grand prix

En effet, ce prix est la traduction d’un grand travail enclenché avec toute son équipe dont voici ci-dessous les différentes actions mises en place :

  • Réaménagement complet des espaces en 2017 et création d’un jardin, d’un espace Jeux vidéo et d’un Espace Tout-petits.
  • Remise à plat de l’organigramme (fin des sections Adultes et Jeunesses) et chaque bibliothécaire s’occupe de chacun des différents espaces à tour de rôle et est reconnaissable au public grâce au port d’un badge. Nouveau site internet et appli en 2019.
  • Rfidisation du fonds en 2019 et automatisation des prêts et des retours (suppression des banques de prêts remplacées par des Points Infos).
  • Politique d’animations entièrement revue.
  • Politique documentaire refondue pour des collections plus grand public et renouvelée (désherbage important) et création d’1 charte documentaire et d’une charte de lecture publique.
  • Programme ambitieux de formations en intra et au CNFPT avec une primauté à la médiation et au numérique. Acquisition de ressources numériques en 2020 (Cafeyn et Ma petite Médiathèque en collaboration avec ARTE). Etc.

Puis, la médiathèque est constituée de 18 salariés dont 16 bibliothécaires. “Une équipe dynamique, engagée et motivée. Qui a toujours placé l’accueil et l’usager au centre de ses préoccupations. De plus en plus tournée vers la médiation et qui se forme aux usages du numérique” dixit Alexandre Massipe.

Ce que cela veut dire ?

Ce prix signifie une très belle reconnaissance tout d’abord puisque ce Prix a une renommée nationale et est décernée par des professionnels. D’ailleurs,  pour Alexandre Massipe : “Une obligation de faire encore mieux dans les mois et les années à venir. De continuer à tenir le cap pour que l’augmentation de 25% de la fréquentation entre 2015 et 2019 se poursuive ainsi que la venue de plus en plus nombreuse d’un public jeune. De poursuivre notre mue numérique tant en termes de contenus proposés que de médiation. Elaborer un programme d’animations plus ambitieux“.

Encore bravo à Alexandre MASSIPE et à toute son équipe pour cette jolie récompense! 🎉